Taaru Kha

Interpreté par Omi

Description:

Race : Demi-Elfe
Âge : 37
Taille : 176
Poids : 70
Classe : Rodeur (chasseur de prime / rodeur urbain)

Bio:

“Cette odeur qui flotte dans l’air, légèrement métallique, ce regard figé, vide et mort, ce n’est pas la première fois que je vois ça, et surement très loin d’être la dernière…

la première fois que j’ai senti cette odeur, j’avais 11 ans et je n’étais pas prêt… Je n’étais pas prêt à assister à un tel spectacle; Ces quelques corps inanimés, mutilés, éventrés, jetés au sol comme des petits bouts de bois qu’on dispose pour faire un feu de camp. Vu l’horreur du spectacle, j’en ai compris que c’était très certainement le travail d’orcs éclaireurs.

Mon père est un humain, un guerrier et ma mère est une elfe, une magicienne. Je ne sais pas vraiment ce qui les a réunis, je crois que c’était pendant des pourparlers pour je ne sais quel enjeu de pouvoir, mais ils sont heureux aujourd’hui.

Aujourd’hui je suis planté devant ces trois corps que l’on a allongés, des hommes, et cette plaie béante sur le sternum….
Je sens que le chef du village est désemparé et ne sait que faire. Ils ont été assez réticent à me les montrer, mais cela fait plusieurs fois que je passe dans la région et ils se sont bon grès mal grès fait à ma présence. Les meurtres ont eu la lieu la veille de mon arrivée et les corps retrouvés chez eux. Des braves gens d’après ce que les villageois disent, deux frères vivants sous le même toit et un veuf élevant sa fillette de trois ans.

Quand au petit matin, les villageois trouvèrent les fenêtres de leur maison encore closes ils commencèrent à se poser des questions, puis décidèrent de les forcer pour connaître le fond de l’histoire. Ils avaient été retrouvé dans leur lit, littéralement éventrés, la chose étrange était les marques, pas plus grosse que la paume d’une main, sur leur ventre. Une marque rouge et boursouflée, un peu comme une brûlure.

Toujours d’après les villageois rien ne manque chez eux, mais il y a fort à penser qu’ils se sont servis avant mon arrivée. On a beau être voisin, un sou est un sou.

Les trois hommes s’étaient rendus a Arabel il y a trois jours, et avaient tous dormir dans la même auberge, à la « Licorne Obscène ». Quand à la fillette, je n’ai rien pu en tirer, la seule chose qui la paniquait encore était les coups de haches des villageois au zénith pour défoncer la porte.

L’hiver est sur le point de finir et de grandes festivités se tiendront bientôt pour trois semaines comme tous les ans à Arabel pour fêter Herbeverte, l’équinoxe du printemps. Trois semaines de festivals, marchés et autres négoces. La ville, la deuxième plus grande du Cormyr, ne se trouve qu’à deux jours de voyage d’ici.
Je crois bien qu’Arabel est l’endroit qui se rapproche le plus du terme : « chez moi ».

Il est temps d’y rentrer… et d’en apprendre plus.

Comme si cette boucherie n’était pas assez étrange, j’ai reçu une lettre de Kurogar il y a quelques jours, me demandant mon aide, un des membres de sa troupe aurait disparu. Je lui doit bien ça…"

signature-A.png

Taaru Kha

Les Compagnons d'Ailleurs oMiCid