Campaign of the Month: April 2017

Les Compagnons d'Ailleurs

Journal de Tali #5

25-26 Tarkash 659 CV - Jour 2 & 3 - Session #3

Ces réponses, nous les obtiendrons de notre prisonnier. Ieel et Taaru s’occupent de l’interroger. D’abord très menaçant et peu enclin à répondre à nos questions, il finit par nous donner quelques informations intéressantes, après s’être fait “légèrement” torturer par Taaru.

Cet adorateur de Moander se prénomme Leto et s’avère être un homme de main du Roi Putride. D’après lui nous sommes tous destinés à une mort certaine, soumis au pouvoir du “grand seigneur”. Nous apprenons également que Krimon était lui aussi aux ordres du Roi Putride, mais qu’il l’avait trahi et volé. Ce qui explique pourquoi Palver et son partenaire avait été mandaté par le Roi Putride pour éliminer Krimon et récupérer son dû. Mais ce que nous avons appris de plus important, est que notre ennemi se dirige actuellement vers le Nord, avec un bon groupe de mercenaires à ses côtés.

Avec ces informations en notre possession, nous avons largement de quoi être récompensés, mais avant de sortir de ces galeries lugubres, un objet interpelle Taaru. Un livre, posé sur l’autel qui se trouve devant le trône de Leto. Il semble écrit dans une langue que nous ne comprenons pas et sa couverture paraît être fait de… peau humaine. Tout simplement abominable.

livredesmorts.png
Il est temps maintenant de retourner voir Briard et de remettre Leto entre les mains de la justice d’Arabel, en espérant que son châtiment sera à la hauteur de la cruauté de ses actes.

De retour à la citadelle, nous sommes accueilli par Miranda qui nous explique que l’échevin est occupé par toute l’agitation autour des récents événements et que nous devons lui faire notre rapport à elle en attendant que l’échevin se libère.

Cela ne nous plaît pas mais nous n’avons pas le choix.

Après avoir débriefé Miranda sur la situation, celle ci sort une bourse de pièces d’or de sa poche et nous la remet. Et le compte y est, 300 pièces d’or à nous partager. Mes 3 compagnons s’en donne à cœur joie et je décide de ne prendre que 50 pièces de la récompense et de leur laisser le reste. Je leur aurai bien laissé la totalité mais j’ai besoin d’un peu d’argent pour accomplir ma quête.
Miranda nous offre également un bon dîner et nous propose de nous reposer avant de nous entretenir avec l’échevin Briard.

Nous profitons de ce moment de répit pour nous remettre de nos blessures et prendre une bonne nuit de sommeil.

Le lendemain je sors de ma méditation en sueur. J’ai refais ce rêve étrange pendant ce numéro d’acrobatie. Et il m’inquiète beaucoup. J’espère vraiment que ce n’est qu’un cauchemar et que Kimar va bien.
Je suis plus que jamais motivé à le retrouver et pour cela je dois parler à Briard.

Après un moment d’attente dans son bureau, l’échevin est enfin la et nous le débriefons rapidement sur nos découvertes de la veille dans les galeries d’Arabel. Et il n’a même pas l’air surpris. Apparemment il s’attendait à ça car ce n’est pas la première fois que les hommes du Roi Putride menacent la sécurité des habitants d’Arabel. Et afin de stopper le culte de Moander, il faut agir en dehors d’Arabel et l’échevin ne peut se permettre de mobiliser des troupes hors de la ville.

C’est là que notre groupe de compagnons, tous originaires de contrées étrangères et tous inconnus des membres du culte, devient très utile à la citadelle. Notre implication dans cette affaire et un éventuel échec de notre part n’aurait aucune espèce d’incidence sur la ville d’Arabel et la citadelle nierait toute affiliation avec les membres de notre groupe. Pragmatique mais relativement intelligent.

L’échevin nous demande donc de continuer l’enquête, d’arrêter le Roi Putride et de dissoudre le culte de Moander. Mais cette nouvelle quête sera bien plus dangereuse et difficile que la première et pour nous motiver il nous propose le double de la première récompense promise. 600 pièces d’or. J’explique de nouveau à l’échevin que l’argent importe peu à mes yeux et celui ci me propose donc, en échange, un accès privilégié aux informations de la citadelle.
N’ayant d’autres pistes pour le moment et ne voulant pas abandonner mes 3 acolytes, je décide d’accepter sa requête. Ieel, Taaru et Rurik aussi. Nous partirons donc en direction du Nord pour retrouver et mettre hors d’état de nuire le Roi Putride et son culte.

compagnonsdailleurs-bookstyle.pngMais pour pouvoir agir sous la juridiction de la citadelle et être officiellement reconnu par les peuples du Cormyr, l’échevin nous explique que nous devons créer un groupe de compagnons, une sorte de guilde d’aventuriers. Et nous devons lui trouver un nom.
Quand je fis remarquer aux autres que notre force se situait dans notre mixité, dans notre absence d’attache et dans nos racines étrangères, Ieel proposa de nous nommer “les compagnons d’Ailleurs”. Un nom fort représentatif de notre camaraderie naissante.

Je suis heureuse d’avoir rencontré ces 3 nouveaux amis. Je les adore déjà. Et le fait de vivre une aventure à leurs côtés aux quatre coins du Cormyr m’enchante au plus haut point. Mais je ne pourrais pas me concentrer sur la mission que nous a confiée l’échevin si je ne retrouve pas Kimar. C’est pour lui que je fais tout ça. Taaru le sait et il veut user de ses talents d’enquêteur pour nous aider, moi et Kurogar. Il me propose donc d’aller vérifier tous les endroits d’Arabel dans lesquels Kimar aurait pu se rendre.
Mais je sais que les autres ont aussi leurs objectifs personnels à accomplir. Ieel propose donc nous séparer temporairement, pour faire ce que nous avons à faire avant de quitter la ville.

Je laisse donc Rurik et Ieel vaquer à leurs occupations et me dirige vers les geôles d’Arabel en compagnie de Taaru dans l’espoir d’avoir des nouvelles de mon collègue et ami disparu. Malheureusement, après avoir parcouru le registre des geôles et interrogé le responsable, aucune trace d’un éventuel passage de Kimar.
S’il n’a pas été emprisonné dans cette ville, il y a peut-être été soigné. J’espère qu’il n’a pas été blessé mais je ne peux écarter cette possibilité. Nous nous rendons donc maintenant à la chapelle d’ Ilmater. Un lieu qui ne nous est pas inconnu.

Le frère Corentin nous accueille, les membres couverts de bandages. Il a dû être touché par les flammes de l’incendie.
Je m’en veux de n’avoir rien pu faire pour aider les victimes de ce drame et éprouve un sentiment de culpabilité à demander de l’aide, une nouvelle fois, à Corentin.
Je lui décris Kimar et lui demande si il a aperçu quelqu’un répondant à cette description ces derniers jours à la chapelle et à ma plus grande surprise, un jeune homme brun aux yeux bleus, n’ayant pas communiqué son nom et semblant très perturbé serait passé il y’a de ça 3 jours, juste avant notre arrivée à Arabel. Il cherchait un remède à un mal qui l’avait atteint et semblait vouloir rejoindre d’autres personnes. Des prêtres d’ Ilmater lui auraient conseillé d’aller à la rencontre d’un groupe d’adorateurs de Séluné dont le campement se situe à l’extérieur de la ville, mais tout près d’ici.
Je remercie Corentin du fond du cœur et un fort regain d’espoir m’envahie soudain.
Kimar est peut-être toujours vivant.
Ni une, ni deux, nous mettons les voiles vers le campement.

Arrivés à l’endroit indiqué par frère Corentin, nous apercevons un rassemblement de roulottes de fortune dans un quartier pauvre mais très animé. Ici, le festival d’herbeverte bat son plein et malgré les tragiques récents événements, des gens discutent, boivent et dansent.

En marge de toute cette animation, une roulotte isolée abrite une jeune femme pieds nus vêtu d’une longue robe colorée et d’un foulard rouge.
voyante-herbeverte.pngJe suis étrangement attirée par cette femme diseuse de bonne aventure et m’empresse de lui parler de Kimar. Elle me répond qu’elle ne l’a pas vu mais que ce n’est peut-être pas le cas de la Déesse Séluné. La confusion me gagne mais Taaru me fait subtilement comprendre qu’elle veut de l’argent pour nous transmettre un message de la Déesse. Je sors donc quelques pièces d’or de ma poche et les pose sur la table. Cette femme, prénommée Delena, semble vouloir m’aider.

Après avoir manipulé quelques objets et marmonné quelques mots, Delena entre dans un état de transe et je me sens soudainement comme transportée hors du temps. Une sensation effrayante et apaisante à la fois. J’aperçois alors 2 grands yeux jaunes, des yeux de félins.
Puis je distingue plus précisément une panthère noire qui semble comme endormie, dans un état de faiblesse. Cet énorme animal s’évapore brusquement en une fumée verdâtre. Je sens alors mon esprit s’élever vers le ciel et suivre cette fumée qui voyage et s’arrête près d’une statue en forme de félin. Puis la statue absorbe la fumée, comme si l’esprit du félin s’était cristallisé en cette statue.

revedetali-panthere.png
Ma vision prend fin et je suis de retour dans cette roulotte aux côtés de Delena et Taaru. Je ne sais comment interpréter cette vision mais je vais tout faire pour élucider ce mystère et retrouver Kimar.

Je sens qu’il est vivant et en grand danger.

Comments

“I feel he is alive and in great danger.” That’s a great way for any adventurer to be.

twigs

Journal de Tali #5
oMiCid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.