Campaign of the Month: April 2017

Les Compagnons d'Ailleurs

Journal de Tali #4

25 Tarkash 659 CV - Jour 2 - Session #2

“On nous attaque… La Chapelle d’Ilmater… Elle est en feu !!”

Sur ces mots, l’échevin Briard se lève brutalement et charge Miranda de s’occuper de nous. Avant qu’il ne quitte précipitamment la pièce, mes 3 compagnons l’interceptent et lui réclament les 300 pièces d’or promises. Mais il ne daigne pas nous répondre et quitte les lieux nonchalamment. Miranda nous explique alors que la milice a encore besoin de nous et que si nous accomplissons une autre mission, notre prime sera doublée, ce qui ne manque pas d’intéresser mes 3 camarades.
Apparement, des réseaux de galeries secrètes convergent sous Arabel et des activités suspectes y ont lieu. Des activités qui seraient en lien avec les meurtres perpétrés ces derniers jours…
La reconnaissance de ces lieux s’avérant particulièrement dangereuse, Miranda nous donne accès aux ressources et équipements disponible à la citadelle, afin de nous préparer à toute éventualité.
Puis elle finit par nous indiquer l’emplacement de l’entrée de ces galeries, un puit secrètement caché dans la taverne du rat de la cale.
ratdelacale.pngAprès quelques recherches, nous trouvons l’entrée de ces tunnels souterrains. Un puit obscur et dépourvu d’eau. Taaru propose d’y descendre en rappel avec les cordes que nous avons récupérées à la citadelle.
Je m’y lance en premier. Mes longues heures d’entraînements à grimper aux cordes devraient être un atout pour effectuer une reconnaissance dans ces égouts putrides. Après de longues minutes de descente, j’arrive en bas sans encombre et invite mes camarades à me rejoindre.
Une fois tous en bas sain et sauf, nous décidons de laisser Rurik ouvrir la voie. Sa bonne vision nocturne et sa connaissance des lieux souterrains surpasse les nôtres.
Quant à moi, je reste en retrait, mon arc à la main. Nous avançons à tâtons. Le tunnel est très étroit et la distance de visibilité est courte.

Ieel possède un petit serpent et semble avoir une grande connexion émotionnelle avec lui. Et arrivé à un croisement, il décide de l’envoyer en éclaireur.
Le chemin de droite nous mène vers une petite pièce lugubre ou le petit reptile avait repéré un danger dans un renfoncement du mur de la pièce. Rurik et Taaru ne prêtent pas attention à ce trou dans la paroi et continue dans un couloir qui mène plus loin dans les galeries. Mais Ieel est intrigué par ce qui a effrayé son petit animal. Il décide donc de s’approcher du renfoncement, quand soudain, une créature énorme surgit de derrière le trou, ensevelissant Ieel de gravats. Une espèce de mille pattes géant ayant fait son nid dans ces galeries. Ieel étant en danger et à la merci de la créature, nous décidons d’engager le combat. Et après un combat acharné, non sans quelques égratignures, nous réussissons à terrasser la bête grâce à notre travail d’équipe et un coup bien placé de Rurik.

moander_symbol.png Une pièce étrange nous attend plus loin dans les galeries. Une pièce ayant probablement servi de lieu de rituel et de culte.
On peut y apercevoir un symbole au plafond. Taaru nous informe qu’il s’agit de celui de Moander, le Dieu de la destruction et de la corruption. Les 2 cadavres présents dans la pièce ont très certainement servi de sacrifice et Taaru s’empresse de les examiner.

Puis nous revenons sur nos pas et empruntons l’autre chemin du croisement.

otyugh.pngCelui ci nous mène à une pièce bien plus grande, une espèce de salle de réunion avec une cellule au fond. Derrière les barreaux de cette cellule, une créature énorme, visqueuse et tentaculaire semble endormie. Rurik y voit la un adversaire à abattre et décide de l’attaquer à travers sa prison de fer.

De l’autre côté de la pièce, une porte semble mener dans une autre pièce mais impossible de savoir où car quelque chose en bloque l’entrée. Une espèce d’entité gélatineuse.

Pendant que Rurik est obnubilé par la créature emprisonnée; et le “blob”, comme le surnomme mes compagnons, s’avance dangereusement de nous. Quelque chose de mystique se dégage de cette créature. Mais Ieel est formel, cette chose n’est pas magique. Je tire une flèche sur la créature, ce qui n’a aucun effet. Taaru se saisit d’une chaise de là pièce et la jète dessus mais l’action est tout aussi inutile. Nos projectiles restent prisonniers du blob. Je décide donc de jeter l’un des feux grégeois récupéré à la citadelle sur la créature, afin de déterminer si la chose est vulnérable au feu. Mais à nouveau, c’est un coup pour rien.

La créature s’avance de nouveau et me bloque à l’entrée de la pièce, je n’ai plus que 2 choix, faire demi tour dans les galeries ou attaquer. Je ne peux abandonner mes compagnons et malgré le caractère dangereux d’une attaque frontale, j’opte pour cette option, espérant qu’elle nous renseignera sur la nature de notre ennemi. Mais à peine ai-je le temps de préparer mon coup que je suis littéralement happée dans cet amas visqueux. Je ne peux plus faire le moindre mouvement, mon corps ne répond plus. Je suis immobile mais encore totalement consciente. Une sensation plus qu’étrange.
gelatinecube.pngVoyant cela, Taaru et Ieel décident de contourner la créature et d’avancer dans la pièce qu’elle gardait, sous les yeux stupéfaits de Rurik qui prend ça comme un abandon. Encore occupé par son combat, mais me voyant en difficulté, celui ci n’hésite pas une seconde et charge le blob avec toute sa rage. Une fois de plus, son dévouement me touche, mais il finit par subir le même sort que moi. La force n’étant apparement pas le moyen de se débarrasser de cette chose.
Tous 2 dans l’incapacité de nous battre, nous nous en remettons donc a l’ingéniosité de nos 2 demi-elfes qui se retrouvent eux, face à un être encapuchonné et menaçant, assis sur un trône. J’ai du mal à distinguer ce qu’il se passe dans l’autre pièce mais soudainement, la créature visqueuse nous relâche et retourne dans la pièce ou le combat semble faire rage.

J’aperçois des flammes et la silhouette de l’homme encapuchonné. J’espère que Taaru et Ieel vont bien. Je veux aller leur porter assistance mais mon corps ne répond tjs pas. Rurik, qui est dans le même état d’impuissance que moi, est encore à porté des tentacules du monstre qu’il combattait. Et celui ci ne manque pas l’occasion de se venger des multiples blessures que Rurik lui a infligé, en l’enroulant d’une de ses tentacule. Mon ami nain est en grand danger et je ne peux rien faire. L’étreinte se fait de plus en plus violente et j’entends des bruits de craquement. Certainement les os de Rurik.

Je veux bouger, mais je n’y arrive pas malgré toute ma volonté.

Quand je commence à croire que tout est finit pour Rurik, une épée tranche là tentacule et la créature hurle de douleur. Taaru était revenu nous prêter main forte.

Je commence à récupérer ma motricité et demande à Taaru ce qu’il s’est passé dans l’autre pièce. Il m’explique qu’ils ont vaincu et ligoté l’homme encapuchonné et emprisonné la créature visqueuse dans une boite.

Ils nous ont sauvé la vie.

Je commençais à douter de la loyauté de nos compagnons elfes en les voyant nous abandonner à notre sort. Mais notre groupe est finalement plus soudé que jamais.

Mais Rurik est mal en point, sa cage thoracique est fracturé et il ne respire quasiment plus. Heureusement la baguette de soin récupéré dans les équipements de la citadelle nous permet de faire reprendre connaissance à notre nain. Il est encore plus coriace que ce que j’imaginais.

Ces égouts étaient un véritable labyrinthe de dangers, mais nous avons réussi à nous en sortir. Il nous faut maintenant des réponses. Nous touchons au but.

Comments

oMiCid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.